Trois soirées associant la musique et le cinéma

Trois soirées de VISIONS D'AFRIQUE associeront musique et cinéma : la soirée d'ouverture du festival le mercredi 16 octobre à l'Eldorado, la soirée du samedi 19 octobre à Marennes, à l'Estran et à la Bigaille, la soirée de clôture du festival enfin, à l'Estran, le 22 octobre.

 

1 La soirée d'ouverture du festival le mercredi 16 octobre à 20h 30 à l'Eldorado



La soirée d'ouverture du festival débutera par le concert du musicien nigérien BAKO et de ses invités, « BAKO DA BAKI ».

bako-da-baki

De retour du Niger, BAKO, et ses invités, apporte avec eux le fruit de leurs meilleures rencontres musicales et artistiques réalisées au cours de leur voyage et de leur séjour.

Auteur interprète, poly instrumentiste, guitariste et maître du Djembé, BAKO présente une musique venue du fond des âges, qui chante la nature, la brousse et les animaux. L'esprit des ancêtres plane au dessus des musiciens.
Le volet cinéma de la soirée d'ouverture sera consacrée à la projection de la comédie musicale Nha Fala réalisée en 2003 par Flora Gomes, avec une musique de Manu Dibango. Beauté, couleurs, musique et chansons, amitié et amours, fraternité et bonheur, sont les maîtres mots d'un film chatoyant et optimiste qui célèbre l'Afrique et sa joie de vivre.

 

L'idée d'une comédie musicale m'est venue parce que j'avais envie de raconter une histoire résolument optimiste. On parle beaucoup d'une manière négative de l'Afrique: les guerres, la famine, les maladies. Je voulais montrer l'extraordinaire vitalité de ce continent. (Flora Gomes) : le pari est pleinement réussi.
nha-fala fatou-n-diaye

 

2 A Marennes, le samedi 19 octobre à 22h30 : la soirée musicale à la BIGAILLE avec le chanteur réunionnais Samuel Numan, suivra la projection du film "Les Mécréants" de Mohcine Besri


 

La soirée du samedi 19 octobre sera marquée à Marennes par un concert organisé à la « Bigaille » par l’association « La Grande Echelle » dans le cadre de la 4° édition de VISIONS D’ AFRIQUE. Ce concert fera suite à 22 h 30 à la projection, à 20h30, du film de Mohcine Besri « Les mécréants », en présence du réalisateur qui animera, avec Catherine Ruelle, les discussions qui suivront la projection du film.


« Les Mécréants », premier film de Mohcine Besri, relate le kidnapping par des islamistes d’une troupe de jeunes comédiens partis en tournée. S’instaure alors, dans une ferme isolée », un huit clos qui voit les deux camps s’affronter et remettre en question leurs préjugés mutuels.

les-mecreantsLes Mécréants

 

 

 

samuel-numanLe concert qui suivra la projection, à 22h30 dans la salle de la Bigaille, sera consacré au musicien réunionais Samuel Numan qui entraînera le public en Afrique et dans d’autres territoires où s’affirme le métissage des rythmes, à partir de la source africaine. Chaque escale sera pour le public une nouvelle découverte.


Quand la Réunion raconte l’Afrique en musique…la soirée est riche en couleur et en sueur et s’achève tout naturellement « en bal poussière »…

 

 

 

3 La soirée de clôture de la 4° édition de VISIONS D’AFRIQUE aura lieu à
l’Estran le mardi 22 octobre à 20h30



Pour la première fois sera organisée une soirée de clôture, en présence de plusieurs invités, dont l’invité d’honneur 2013, le cinéaste de Guinée Bissau, Flora Gomes dont le film Po Di Sangui sera au programme.


C’est le groupe béninois GAN Kéké (« résonance de la cloche ») qui ouvrira la soirée avec ses musiques et ses danseurs aux costumes bariolés, fortement inspirées par les traditions vaudou et les ryhmes et les sonorités des musiques royales du Bénin. Les divinités du panthéon vaudou ne sont pas loin…Sakpata, la divinité de la terre, inspire les danseurs. Le masque yorouba Gélèdè se promène et s’agite au coeur des rythmes et de la danse…

 

masque-yorouba2

Le groupe GAN Kéké

Dans une seconde partie, le cinéma sera à la Fête avec la projection de Po Di Sangui, le troisième long métrage de Flora Gomes, réalisé en 1996 et retenu en compétition officielle à Cannes la même année.
Le film est un des premières réalisations dénonçant les risques que fait courir au monde la rupture entre l’homme et son environnement dont il est parti prenante. La cassure avec la nature et la tradition constitue un danger pour la société. La « modernisation » ne peut réussir si elle ignore les liens vitaux et séculaires de l’homme et de son environnement physique et moral. Tel est le message du film de Flora Gomes qui est « un appel à la résistance »

po-di-sangui