Ciné-conférence

Ciné-conférence

Le Mali, miroir du monde ?


christian-bouquet
Christian
Bouquet
Professeur de Géographie Politique à l'Université de Bordeaux III

 

La crise malienne a donné lieu à des analyses nombreuses et à des éclairages multiples, au point qu'il est difficile d'avoir un point de vue à la fois clair et distancié, sur un sujet qui s'avère, à l'expérience, beaucoup plus compliqué qu'il n'apparaît dans la plupart des médias, et même dans les publications dites « spécialisées ».
L'implication de la France ne simplifie rien, en ce sens que chacun est tenté de prendre parti par rapport au pays qui a été tour à tour colonisateur et « libérateur », et qui est facilement accusé d'être à l'origine des maux dont souffre actuellement le Mali.

Or, tous ces facteurs d'instabilité ne sont que le reflet de la mondialisation, qui a transféré sur les pays en développement des modèles considérés comme ayant une valeur universelle sans tenir compte des spécificités locales. Le continent africain en a pâti, le Mali pourrait en mourir.

 

cineconference-carte-mali

En découpant l'Afrique subsaharienne selon des critères qui ignorent les identités ethnolinguistiques (dont celle des Touaregs), en imposant des ajustements structurels qui paupérisent les populations et les conduisent à la corruption de survie, en réduisant les capacités des Etats à piloter réellement leur économie et à maintenir l'autorité de la loi loin des capitales, la colonisation puis la globalisation ont fragilisé la quasi-totalité des pays et facilité la constitution de « zones grises » rapidement incontrôlables, sinon par des groupes relevant du fanatisme religieux et du crime organisé.

 

Au Mali, toutes les conditions ont malheureusement été réunies pour conduire au chaos. Avant lui, il y avait eu la Somalie, la RD Congo, le Soudan. Et après lui ?

 Le Mali, situation géographique
tombeau-askya-mohamed
Le tombeau de l’Askia Mohammed (1493-1528),
empereur du Songhaï, à GAO.