Programme 2012

affiche20123èmes

Rencontres Cinématographiques

du Pays Marennes Oléron


Pour la troisième année, les cinémas d'Afrique s'inviteront dans les salles de Marennes (Estran) et de Saint Pierre d'Oléron (Eldorado) . L'année 2012 sera celle des réalisatrices, avec, pour Invitée d'Honneur, la cinéaste burkinabé Fanta Régina Nacro entourée de deux jeunes réalisatrices, l'une marocaine, Selma Bargach, l'autre franco-burkinabé, Sarah Bouyain, seront aussi de la partie avec leur premier long métrage « La 5° corde » et « Notre étrangère ».

Cheik Doukouré, le cinéaste guinéen, présentera son film « Le ballon d'or », un classique du cinéma africain des années 1990. VISIONS D' AFRIQUE a souhaité également participer à la célébration des 20 ans de l'Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (ACID) avec la projection de « Sur la planche », le film de la cinéaste marocaine Leila Kilani.

La cinéconférence du vendredi 26 octobre, autre temps fort des Rencontres, aura pour sujet « Le cinéma au service du combat contre le Sida » question qui sera abordée à partir des courts métrages consacrés au thème par Fanta Régina Nacro.

 

Du mercredi 24 au mardi 30 octobre 2012, ce sera la Fête des Cinémas d'Afrique dans le Pays Marennes Oléron. 20 films africains (dont 9 longs métrages représentant 8 pays) constituent le copieux programme de cette 3° session qui comportera 29 séances.

 

La séance d'ouverture aura lieu le mercredi 24 octobre à 20h30 à l'Eldorado avec la projection de « la 5° corde » de Selma Bargach, précédée d'un concert du joueur malien de N'Goni (guitare à 6 cordes) Abou Diarra et de son groupe.


VISIONS D'AFRIQUE du 24 au 30 octobre 2012

Cinémas Eldorado à Saint Pierre d'Oléron et Cinéma L'Estran à Marennes

PROGRAMME

Mercredi

24

 

ELDORADO

 

15h

18h

 

20h30

Jeune Public : La petite vendeuse de soleil-Le Franc de DD Mambéty

Le mec ideal de Owell Brown

 

Soirée d’Ouverture: Concert Abou Diarra et son orchestre, La 5° corde de Selma Bargach

Jeudi

25

ELDORADO

15h

18h

20h30

Viva Riva de Djo Munga

Shirley Adams de Oliver Hermanus

Le Ballon d’or en présence du réalisateur Cheik Doukouré        

Vendredi

26

 

ELDORADO

Cinéconférence

16h



20h30

«Le cinéma au service du combat contre le sida» avec Fanta Régina Nacro, Marie-Christine Samba et Sié Dionou

Soirée du 20° Anniversaire de l’ACID (Association du Cinéma
Indépendant pour sa Diffusion) 

Sur la planche de Leila Kilani

L'ESTRAN

20h30

Viva Riva de Djo Munga

 

Samedi

27

 

ELDORADO

11h30

15h


18h

20h30

Présentation des cinéastes et des intervenants.

3 Films Un certain matin, Bintou, Le Truc de Konaté (1 court métrage et 2 moyens métrages) de Fanta R Nacro        

2 moyens métrages Vivre positivement, Puk Nini de Fanta Régina Nacro         

La nuit de la vérité de Fanta Régina Nacro        

L'ESTRAN

15h

18h

20h30

Jeune Public : La petite vendeuse de soleil-Le Franc de DD Mambéty

Notre étrangére de Sarah Bouyain               

La 5° corde de Selma Bargach             

Dimanche

28

 

ELDORADO

15h

18h

20h30

Shirley Adams d’Oliver Hermanus        

La 5° corde de Selma Bargach              

 

Notre étrangére de Sarah Bouyain              

L'ESTRAN

15h



18h

20h30

3 Films Un certain matin, Bintou, Le Truc de Konaté (1 court métrage et 2 moyens métrages) de Fanta R Nacro        

2 moyens métrages Vivre positivement, Puk Nini de Fanta Régina Nacro         

La nuit de la vérité de Fanta Régina Nacro        

Lundi

29

 

ELDORADO

15h

18h

21h

leçon de cinéma de Fanta Régina Nacro avec Cath.Ruelle

La nuit de la vérité de Fanta Régina Nacro       

Femmes du Caire de Youri Nasrallah

L'ESTRAN

18h

20h30

Le mec idéal d’Owell Brown        

Soirée du 20° Anniversaire de l’ACID

Sur la planche deLeila Kilani        

Mardi

30

 

ELDORADO 

15h

18h

20h30

Notre étrangére de Sarah Bouyain

Sur la planche deLeila KilaniS

Viva Riva de Djo Munga

L'ESTRAN

 18h

20h30

Femmes du Caire de Youri Nasrallah

Shirley Adams d’Oliver Hermanus

  Fanta Régina Nacro

  Sarah Bouyain

 Selma Bargach
 Catherine Ruelle, présente les films et anime les échanges
 Cheik Doukouré

 

icone-download

Téléchargez le dépliant du programme 2012

Réactions

  • Le Ballon d'Or « Peut-on dire que le football est un reflet, un miroir de la société africaine? Tout à fait ! Et je n'ai pas voulu réaliser seulement un film sur le sport mais sur la société africaine, sur l'entente et la solidarité d'une famille, d'un village, d'un pays, d'un continent... Oui, c'est un reflet d'une certaine conception de vie sociale qui, quand elle est bien pratiquée, entraîne de la fraternité, de l'entraide, bref tout ce dont l'homme - qu'il soit africain ou autre - a toujours eu besoin. Et, ajouterais-je, a de plus en plus besoin dans ces temps difficiles de pénurie, de guerre, de solitude et d'égoïsme »

    Cheik Doukouré. Entretien avecYonnick Flot. Fiche AFCAE. Document Le France
  • La 5° Corde de Selma Bargach « Kiné Sène : Votre film La 5ème corde a été projeté à Dakar le 3 janvier dernier ; une première en Afrique Subsaharienne. Quel combat portez-vous à travers cette fiction ? Selma BARGACH : C'est le combat pour la tolérance et pour l'ouverture d'esprit. Que les gens se respectent dans leur façon de voir le monde. Ce que j'avais envie de dire aussi, que c'est important la liberté de création, c'est un mal nécessaire. Que la jeune génération sache qu'on a un patrimoine fabuleux, magnifique qui est là qui représente notre identité et qu'il faut savoir puiser de ce patrimoine pour le sauvegarder. Mais aussi faire en sorte qu'il aille de l'avant. Il faut que ce patrimoine bouge pour qu'il nous fasse découvrir de nouvelles facettes de nos identités. Pour ce film, si je n'avais pas eu les moyens, je l'aurais fait, puisque j'étais convaincue de son histoire et j'aurais travaillé de la même manière que je l'ai faite avec les financements que l'on a eus. C'était plus que nécessaire de faire ce film, c'était même vital pour moi. »

    Propos recueillis par Fatou K Dene(paru dans le Walfadjiri) janvier 2011
  • A propos de « La Nuit de la Vérité » de Fanta Régina Nacro « Avec ce premier long-métrage, vous vous attaquez à un sujet immense...  ... et difficile. Mais j'ai toujours fonctionné comme ça, déjà pour mes courts-métrages. Le sujet s'impose à moi spontanément au détour d'une rue. Et puis ça devient une urgence et je ne pense qu'à ça. Au départ, je pensais à un film sur la polygamie, dans un registre plutôt comique. Ensuite il y a eu la guerre en Yougoslavie où les gens ont compris que les pays africains n'avaient pas l'exclusivité de l'horreur. C'est à ce moment que j'ai décidé de faire un film sur ce sujet. Beaucoup de gens ont essayé de me dissuader, trouvant que c'était trop risqué. Mais je savais que si je ne le faisais pas, je ne vivrais pas. »

    Fanta Régina Nacro - Entretien avec Eric Steiner. Le Temps (Suisse) mars 2005