RÉALISATEURS & INTERVENANTS

 

Les Réalisateurs présents

CHEICK-OUMAR-SISSOKOCHEICK OUMAR SISSOKO

Un cinéaste malien au service de l'émancipation de l'Afrique


Né en 1945 à San, Cheick Oumar Sissoko fait des études d'histoire et de sociologie puis de cinéma (Ecole Nationale Louis Lumière) à Paris dans les années 1975-1980.

 

Rentré au Mali, il est engagé au CNPC (Centre National de la Production Cinématographique) et réalise plusieurs documentaires sur les questions de développement («  L'école malienne »,« Sècheresse et exode rural »1984).

 

Son premier long métrage de fiction, « Nyamanton, la leçon des ordures » (1986) le fait connaître internationalement (le film reçoit 14 prix internationaux).

 

Il sera suivi en 1989 par « Finzan ». En 1992 et 1993 il revient aux documentaires concernant les questions sociales, notamment la situation de la jeunesse (« Etre jeune à Bamako » 1992).

 

Le succès de « Guimba, un tyran, une époque » qui reçoit l'étalon du Yénnenga ( premier prix) au FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou) en 1995 et de « La Genèse » (1998) qui est présenté à Cannes dans la sélection  « Un certain regard » en 1999 contribue à en faire l'un des plus reconnus des cinéastes africains. Son dernier long métrage « Battù » est sorti en 2000 (prix RFI au Fespaco 2001).

 

Parallèlement à ses activités artistiques et administratives (Directeur du Centre National de la Production Cinématographique pendant plusieurs années) il a été très impliqué dans la contestation de la dictature militaire (dont la chute intervient en mars 1991).

Dirigeant d'un parti politique crée en 1996, il a été ministre de la culture d'octobre 2002 à septembre 2007.

Abdelkrim-BahloulABDELKRIM BAHLOUL

Le Voyage A Alger (Abdelkrim Bahloul –Algérie-2009)


Après des études au conservatoire National d'Art Dramatique d'Alger puis à celui de Paris, Abdelkrim Bahloul, obtient une maîtrise de lettres à Paris et suit, de 1972 à 1975, les enseignements de l'IDHEC (Institut des Hautes Etudes Cinématographiques, ancêtre de l'actuelle FEMIS).Il travaille à la télévision comme opérateur de prises de vues puis comme assistant réalisateur à TF1.(1980/1983). Il réalise ses premiers courts métrages en 1975 et 1978 («  la cellule » et » la cible »). et son premier long métrage, «  Le thé à la menthe » en 1984.

 

Son œuvre compte au total 6 longs métrages, souvent primés. Elle est variée mais la situation de l'émigré par rapport à son pays d'origine et par rapport à son pays d'accueil est un thème souvent abordé par le cinéaste. Son premier long métrage «  Le thé à la menthe » est présenté à Cannes en 1984. Il est suivi en 1991 par « un vampire au paradis », grand prix du festival du film d'humour de Chamrousse.

 

« Les sœurs Hamlet » (1996) reçoit le grand prix du festival « Vues d'Afrique » de Montréal. tandis que « La nuit du destin » (1997) obtient le Prix du meilleur réalisateur au festival du film panafricain de Johannesburg (1998).

 

Après « le soleil assassiné » en 2003, il réalise son dernier film, « Voyage à Alger » en 2009. Le film est couronné dans de nombreux festivals, à Angoulême, à Namur, tout récemment au festival «  Vues d'Afrique » de Montréal. Le film s'inspire d'une histoire vraie dont le réalisateur a été l'un des protagonistes.

Bintou-DiarraBINTOU DIARRA

Bor Bor Pain (Les Battants)(Bintou Diarra et Sidonie Julien 2009 Documentaire 52')


Bintou Diarra est une jeune cinéaste franco-Ivoirienne qui collabore avec Newton Aduaka depuis 2003. Elle co-réalise son premier documentaire, Bor Bor- Les Battants en 2009, après avoir participé à la réalisation d'Ezra comme assistante du cinéaste nigérian et assuré notamment le recrutement en Sierra Leone des enfants soldats qui sont les acteurs du film.

 

Un an après la sortie d'Ezra, elle a décidé de retourner en Sierra Leone, avec une amie, pour présenter le film et voir ce que sont devenus les ex- enfants soldats qu'elle avait rencontrés lors des castings. Son documentaire trace les portraits de ces jeunes gens qu'elle a retrouvés et qui se « battent » pour se reconstruire et se donner un avenir. Le film est une leçon rare d'humanité et d'espoir.

 

Bintou Diarra sera à Marennes et à Saint Pierre d'Oléron pour nous parler de son film et de son « aventure humaine » en Sierra Leone.

jean-michel-rodrigoJEAN-MICHEL RODRIGO


Historien de formation et journaliste, il est le réalisateur de nombreux films documentaires. Il a vécu en Amérique latine et s'intéresses particulièrement aux pays en voie de développement (Afrique, Amérique latine), aux conséquences pour ces pays de la mondialisation, aux questions relatives à l'environnement et aux faits de société.

Outre "La Guerre des Cotons" (2005), on peut citer, parmi ses derniers films "Du sucre ou des fleurs dans nos moteurs" (2006), "La Navigatrice" (2007) et "Villa el Salvador" (2008).

Les autres réalisateurs

henri-duparcHenri Duparc

Henri Duparc est né en Guinée en 1940.


Après des études à l'Ecole de Cinématographie de Belgrade et à l'Institut des Hautes Etudes cinématographiques de Paris (l'IDHEC), il s'installe en Côte d'Ivoire où il crée sa maison de production « Focale 13 ». Il est le réalisateur de comédies pleines d’humour, d’ironie et de tendresse dont les principales sont : « Bal Poussière », « Rue Princesse », « Une couleur café » qui ont connu un grand succès populaire et reçu des prix dans de nombreux festivals.

Le maître incontesté de la comédie africaine est décédé en avril 2006.

Filmographie longs métrages
1969 MOUNA OU LE REVE D'UN ARTISTE
1972 ABUSUAN
1977 L'HERBE SAUVAGE
1988 BAL POUSSIERE
1990 LE SIXIEME DOIGT
1993 RUE PRINCESSE
1997 UNE COULEUR CAFE
2005 CARAMEL


Son site internet www.henriduparc.com donne toutes les informations utiles sur sa
biographie et sa filmographie.

Pierre-YameogoS. Pierre Yaméogo

S. Pierre Yaméogo est un cinéaste burkinabé né en 1955 à Koudougou.


Il fait des études au Conservatoire du Cinéma français et obtient une maîtrise en communication à l’Université Paris VII en 1987. Fondateur de la maison de production "Afix Production", il a réalisé de nombreux longs métrages dont certains ont connu un retentissement international : « Moi et mon Blanc »(2003) a reçu le Prix du Public au FESPACO 2003. « Delwende,lève toi et marche » (2005) a été sélectionné dans la section « Un certain regard » au festival de Cannes. Enfin, son dernier film « Bahiri » (la patrie) a été couronné à la 15° édition du festival de Khouribga en juillet 2012.


Filmographie longs métrages
1984 L'OEUF SILHOUETTE
1987 DUNIA
1991 LAAFI
1992 WENDEMI
1998 SILMANDÉ
2003 MOI ET MON BLANC
2005 DELWENDE
2011 BAHIRI, LA PATRIE

SULEMAN Ramadan 2009 Zwelidumile 08 Dumile-with-scream-in-backgroundRamadan Suleman

Ramadan Suleman est un cinéaste sud-africain né en 1955 à Durban (Afrique du Sud).


Très impliqué dans le théâtre alternatif africain, il est un des fondateurs du Dhlomo Theatre à Johannesburg, le premier théâtre "noir" d'Afrique du Sud.
Il est diplômé de la London International Film School. Il a réalisé plusieurs courts métrages et documentaires. Son premier long métrage de fiction, Fools, a été sélectionné dans de nombreux festivals et a remporté plusieurs prix dont le fameux Léopard d'Argent à Locarno en 1997. Zulu Love Letter est son second long métrage.


Filmographie longs métrages
1997 - FOOLS
2004 - ZULU LOVE LETTER

newton abuakaNewton Aduaka

Newton Aduaka est né en 1966 dans l’est du Nigéria.

 

Il est diplômé de la London International Film School (Grande Bretagne) et a fondé la société de production Granite Film Works. Son film "On the Edge" a gagné le prix du meilleur court métrage au festival du cinéma Africain, d'Asie et d'Amérique latine de Milan et au Fespaco en 1999. Deux ans plus tard il y a également reçu le prix de la première oeuvre au Fespaco pour "Rage". Son court métrage "Funeral" a été sélectionné à la Quizaine des Réalisateurs à Cannes en 2002. Son dernier long métrage "Ezra" a été couronné au Fespaco (étalon d’or) en 2007.


Filmographie longs métrages
2004 : RAGE
2006 : EZRA

 

Raja-AmariRaja Amari

Raja Amari est née en 1971 à Tunis.

 

Après une maîtrise de Littérature et de Civilisation française à l'Université de Tunis, elle a suivi les cours (département Scénario) de la FEMIS (Fondation Européenne de Image et du Son) à Paris.

 

A sa sortie de la FEMIS (1998), elle réalise deux courtsmétrages "Avril" et "Un soir de juillet", plusieurs fois primés, et un documentaire "Sur les traces de l'Oubli" sur Isabelle Eberhardt. Son premier long-métrage, "Satin rouge" (Sélection Officielle Festival de Berlin 2002) a recueilli un excellent accueil de la critique et a reçu, entre autres prix, le "Best New Director Award" au Seattle International Film Festival et le prix du "Meilleur film" au Torino International Film Festival. Son deuxième long métrage "Dowaha - Les Secrets" (2009) a aussi obtenu de nombreux prix (Sélection Officielle Mostra de Venise 2009, Meilleur Long Métrage au Festival de Milan 2010 et Prix de la Critique au Festival de Tübingen 2010 en Allemagne).


Filmographie longs métrages
2002 : SATIN ROUGE.
2209 : LES SECRETS

Les intervenants

catherine-ruelle

CATHERINE RUELLE

 

Après des études de sciences politiques et d'histoire, Catherine Ruelle entre à Radio France International dan les années 1970. Elle est responsable, depuis 1973, de la rubrique cinématographique consacrée aux cinémas du Monde, notamment du cinéma africain.


Elle fonde en 1984 l'association RACINES qui travaille en faveur du cinéma africain.

Elle intervient dans de nombreux festivals et manifestations et anime de nombreux débats . Elle a participé au lancement de la collection de DVD « cinéastes africains » initiée par ARTE. Elle a contribué à la réalisation de plusieurs ouvrages sur le cinéma africain.

 

Depuis janvier 2005, elle organise et anime le cinéclub africain mensuel qui a lieu au musée DAPPER à Paris. En Avril 2011, elle a été désignée comme Présidente d'Honneur de la 8° édition du Festival International du Film Panafricain de Cannes.